le 4 décembre, 2016

Blé OGM de Monsanto: C’est toujours NON!

le mardi 9 février 2010:Plus de 200 associations à travers le monde disent non.

1) En tant qu’organisation, signez la déclaration mondiale contre le blé OGM

1) En tant qu’individu, envoyez un courriel instantané au Ministre de l’agriculture et aux partis d’opposition.

Rejet définitif et mondial de la commercialisation de la biotechnologie du blé : Déclaration d’organisations d’agriculteurs, d’environnementalistes et de consommateurs du Canada, des É.-U., et d’Australie.

Résumé de la déclaration :

"Étant donné notre expérience jusqu’à présent des manipulations transgéniques, et puisque nous prenons acte du refus mondial du blé OGM exprimé par les consommateurs, refus que nous appuyons, nous réitérons notre opposition définitive au blé génétiquement modifié, et nous renouvelons notre engagement à empêcher la commercialisation des caractères transgéniques dans nos cultures de blé."

Les signataires de la Déclaration invitent d’autres organisations partout dans le monde à lutter elles-aussi contre le blé OGM en signant la Déclaration contre le blé OGM .

La Déclaration contre le blé OGM qui a été signée par une quinzaine de groupes incluant des groupes du Québec comme l’Union paysanne, l’Union Biologique Paysanne au Québec,le Réseau québécois contre les OGM (RQcOGM) et Greenpeace, répond aux six arguments des pro-OGM.

« La question du blé OGM a été réglée en 2004 lorsque Monsanto a été forcé par les consommateurs et les agriculteurs à retirer son projet pour un blé tolérant à l’herbicide Roundup. On ne laissera certainement pas Monsanto et ses acolytes en agrochimie réouvrir cette bataille », déclare Benoit Girouard de l’Union paysanne.

On peut lire in extenso la déclaration (en anglais seulement) de l’industrie ici.

Get your free CBAN E-News. Sign up now.

Left menu